Le cockpit du futur au Forum Innovation Défense – Novembre 2021

Du 25 au 27 novembre 2021 a eu lieu à Paris, sous l’égide de l’Agence de l’innovation de défense, un des événements majeurs du Ministère des Armées : le Forum Innovation Défense (FID). Parmi les différents projets soutenus par les organisateurs, Le « cockpit du futur » occupe une place particulière et semble avoir attiré beaucoup de visiteurs, notamment grâce à la mise en place d’un dispositif de réalité virtuelle. Pour rendre compte du travail réalisé dans le cadre de ce projet structurant pour le combat collaboratif du futur, deux projets particuliers étaient également présentés : le projet MonIA et le projet Nermind.

Une photo de la présentation du « cockpit du futur » à la presse.

Le projet MonIA (développé par l’entreprise NaoX) vise à miniaturiser un électroencéphalogramme permettant de capter l’activité cérébrale dans des écouteurs intra-auriculaires, de sorte à pouvoir les inclure dans l’équipement du pilote de chasse sans le gêner. Le casque lourd du pilote ne permet effectivement pas de mettre en place des capteurs électroencéphalogrammes classiques. De plus, le pilote utilise déjà des écouteurs antibruit et une oreillette pour communiquer. Le projet vient donc implémenter une nouvelle technologie dans un équipement existant, permettant une nouvelle fonction, mais sans encombrement supplémentaire du pilote.

Quant au projet Nermind (développé par l’entreprise Delfox) il permet la mise en place d’une IA  capable d’analyser des trajectoires et des comportements d’objets volants (drones ou avions), de sorte à en soustraire des récurrences, des réponses optimales, etc. Ce projet devrait permettre d’aider la décision des pilotes dans une situation de combat, en diminuant leur charge cognitive liée à l’analyse d’une situation.

Le « cockpit du futur »  a également fait l’objet d’une discussion lors d’une table-ronde qui a eu beaucoup de succès au FID2021. Les intervenants de cette table-ronde ont été le Général de brigade aérienne Vincent Chusseau, co-chargé du programme SCAF, le Colonel Patrick Bouhet de l’état-major de l’Armée de l’air et de l’espace, ainsi que l’Ingénieur en chef de l’armement en charge du bureau aéronautique Vincent Sol. Les discussions ont porté sur l’anticipation et la gestion des menaces du futur telles que les conflits symétriques, la guerre cyber électronique, etc.

Lors de cette table-ronde, le programme SCAF est identifié par Vincent Sol comme un « programme structurant pour les innovations », dans lequel on peut « partir d’une page blanche et avoir un cockpit du futur tout neuf ». Vincent Chusseau précisait quant à lui qu’avec les questions de l’intelligence artificielle, il faut « prendre chaque fonction et définir la juste place de l’homme, notamment face à la question de l’éthique ».  Le développement du « cockpit du futur » reste donc une affaire à suivre.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search